fbpx FRESH-ECOPAVERS | ESITC Caen Aller au contenu principal

FRESH-ECOPAVERS

bandeau financeurs

2020 - 2022 : Un projet interrégional de lutte contre le réchauffement climatique en milieu urbain.

Depuis des décennies, météorologues et climatologues du monde entier observent les effets du réchauffement sur les phénomènes météorologiques : plus de précipitations ou plus de sécheresse, des épisodes caniculaires en hausse, augmentation et aggravation des phénomènes climatiques extrêmes : cyclones, tempêtes, ouragans…

Il est donc nécessaire de s’adapter. Cela passe par la protection des biens et des personnes (plan canicule, plan inondation, lutte contre la précarité énergétique…), l’entretien et la préservation du patrimoine naturel (forêts, dunes, digues…) ou l’aménagement de l’espace urbain (ordonnancement urbain et bâti ; fontaines et points de rafraîchissement, espaces verts et végétalisation…). Les villes sont particulièrement concernées par le réchauffement climatique du fait de la densité des activités et des populations.

Paris et le Plan Climat Energie Territorial (PCET)

Paris est la ville française la plus touchée par le phénomène d’Ilots de Chaleur Urbain (ICU). Ce phénomène se traduit par la création d’une bulle de chaleur au-dessus de la ville soumise en journée à de fortes chaleur. Cette bulle n’est pas présente dans les zones rurales grâce à l’abondance de végétaux et de sols perméables qui consomment/absorbent l’énergie solaire reçue dans la journée au lieu d’être, comme en ville, accumulée et stockée dans les matériaux des bâtiments et des surfaces imperméables.
Les différences de température entre ville/zones rurale à Paris sont de l’ordre de 2,5°C mais peuvent atteindre 10°C en été. Cependant, au sein d’une même agglomération, il existent des micro-zones de chaleur et des « îlots de fraîcheur ». Ces variations sont dues à la morphologie de la ville, les propriétés radiatives et thermiques des matériaux et le mode d’occupation des sols à l’échelle d’un quartier.

FRESH-ECOPAVERS ou des pavés drainants capables de restituer la fraîcheur en cas de fortes chaleurs

Dans ce contexte, le projet FRESH-ECOPAVERS est né entre la Normandie et la Vallée de la Seine. En effet, la Normandie et plus particulièrement le laboratoire de l’ESITC Caen a développé en 2015 un pavé béton coquillier dont la formulation lui confère un caractère drainant majeur. Ce pavé, a initialement été conçu pour répondre à une demande locale de recyclage de coquilles, disponible en grandes quantités sur le littoral. Dans ce contexte, le laboratoire de l’ESITC Caen s’est positionné comme acteur de l’économie circulaire en remplaçant les graviers (ressource épuisable) par des déchets coquilliers (en abondance). Le pavé coquillier est né et ses caractéristiques ont été étudiées. Nous avons ainsi constaté que la présence de
coquilles dans le béton conférait au pavé une porosité importante et donc un fort caractère drainant.
Ce pavé est désormais sous licence d’exploitation et est vendu dans toute la métropole. Cependant, s’il est capable de drainer l’eau rapidement dans le sol, l’effet inverse est également possible. Ce pavé aurait ainsi la propriété de restituer la fraîcheur du sol en condition de forte chaleur. Ainsi, pour des fonctions de parking, pistes cyclables, zones de traitements de déchets…une zone en pavés coquilliers permettrait de créer artificiellement des îlots de fraîcheur, si disparates à l’échelle d’une agglomération comme Paris.
Le but du projet FRESH-ECOPAVERS est donc de réaliser des opérations pilotes en Normandie et à terminaison en Ile de France et des les instrumenter dans le but d’étudier et d'optimiser ce phénomène d’îlots de fraîcheur.

Le projet FRESH-ECOPAVERS est un projet de 960 000 euros cofinancé par l'ADEME, la Région Normandie et la Région île-de-France regroupant 4 partenaires : l'ESITC Caen (coordinateur du projet), l'ESITC Paris, l'Agence Parisienne du Climat et la ville d'Alençon.

Les partenaires

bandeau partenaires

 

 

S'inscrire à la newsletter

En renseignant vos nom, prénom et adresse email, vous acceptez de recevoir régulièrement des contenus de l’ESITC par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.